blog cuisine bio

Mes livres  -  Newsletter  -  Consulting culinaire  -  Presse

10 avril 2015

Comment faire germer les graines mucilagineuses comme le basilic ?

Les graines germées de basilic sont tendres et leur parfum délicat rehausse les petits plats ! Voici comment les faire germer.
Mucilagineuses, ces graines ont besoin de pousser sur une grille de façon à pouvoir les récolter en coupant les racines, contrairement aux graines non-mucilagineuses qui peuvent pousser dans un germoir en verre ou un germoir à étage.


Choisissez des graines à germer dans votre magasin bio.
Faites tremper 1 c. à s. rase de graines dans un verre d’eau pendant 30 minutes.
Les graines gonflent et produisent un mucilage.
Rincez et égouttez-les avant de les étaler sur la grille du germoir.
Versez de l’eau dans la coupelle et placez-la dans un endroit chaud et lumineux.
Vérifiez tous les jours le niveau de l’eau et arrosez délicatement les graines. Au bout de 4 à 5 jours, elles ont poussé et deux petites feuilles se sont formées, vous pouvez commencer à les récolter.
Tirez délicatement une petite touffe de graines germées, tenez fermement les racines et rincez les pousses sous un filet d’eau.
Coupez la partie feuillue aux ciseaux et jetez la partie racines.
Dégustez ces graines germées fines et délicates sur vos salades, flans ou aspics de légumes.
Ce type de germoir pour graines mucilagineuses de Vivre Mieux est facile à entretenir et particulièrement adapté pour les graines mucilagineuses de cresson, chia, basilic, moutarde, lin, roquette... et l'herbe de blé.
Si vous faites pousser des graines non-mucilagineuses (alfalfa, radis, poireau, fenouil…), utilisez plutôt un germoir en verre.

Vous pouvez aussi consulter le billet info ingrédient consacré aux graines germées.


Plus de 70 recettes fraîches et toniques et 30 pages de conseils pour la germination dans mon livre : Graines germées.

Les recettes du blog :

Toasts apéritifs aux graines germées
Mousse de betterave à la noisette
Crème de carotte et patate douce
Bavarois de potimarron, Poêlée au curry korma et Quinoa rouge aux raisins
Taboulé de quinoa germé et petit pois
Piquantes pousses de poireaux, sauce umébosis
Cocktail tonique à l’argousier et graines germées
Riz jaune aux pousses de tournesol et petits pois au lait safrané
Bavarois de carottes, parfums d’agrumes et pousses d’alfalfa

7 août 2013

Cuisine saine : les ustensiles de cuisson pour une cuisine saine

Pour répondre à vos questions sur mon équipement culinaire, voici un petit tour d’horizon du matériel que j’ai adopté au fil des années.
Dans ma cuisine, il y a :

- Une cocotte en inox à fond épais et ses paniers vapeur (Baumstal). Il y a 20 ans, j’avais porté mon choix sur ce modèle qui permet de faire des cuissons à l'étouffée autant qu’à la vapeur. Un atout lorsqu'on ne consomme que des produits bio (on peut ainsi conserver les sucs et jus de cuisson). Je l'utilise autant pour la cuisson des légumes que pour les céréales, les légumineuses...

- Des casseroles en inox à fond épais (Baumstal). Le fond épais maintient la chaleur ce qui permet de retirer du feu rapidement lorsqu'on prépare une sauce type béchamel ou une sauce au chocolat.

- Un cuit-riz en inox à fond épais (Baumstal). C’est une petite cocotte avec panier vapeur très pratique pour cuire les céréales et légumineuses. Je l’apprécie tout particulièrement pour cuire le riz ou les lentilles, la cuisson commence dans l’eau et se termine à la vapeur, ainsi les grains sont bien gonflés. Je récupère le bouillon de cuisson des lentilles vertes ou du riz pour préparer des potages en l'assaisonnant avec des épices.

- Un faitout en inox à fond épais avec un insert vapeur (Warmcook). Grâce à l’indicateur de température, on maîtrise facilement le temps de cuisson, je termine d’ailleurs généralement hors du feu. Les poignées sont confortables et le modèle pratique pour adopter rapidement les bons réflexes de la cuisson saine.

- Une sauteuse en inox à fond épais (ABE) avec son thermomètre. Un petit modèle que j’apprécie beaucoup pour la cuisson à l’étouffée et parce qu’il n’est pas très haut, il convient bien pour les petites quantités. Les poignées sont confortables et le résultat de cuisson impeccable.

- Une petite poêle en fonte (Skeppshult). J'ai choisi ce modèle au départ pour faire les crêpes sans gluten et blinis mais pour les galettes végétales elle s’est avérée aussi parfaite. Je graisse avec un peu d'huile de coco ou de palme rouge (celle qui est riche en goût et en antioxydants).

- Une poêle à blinis en fer (Ty’nat). Je l’utilise pour les blinis et les galettes végétales en graissant au début pour la première face. Très facile d’entretien, on peut aussi y faire cuire un œuf au plat.

- Une poêle en inox à fond épais (Baumstal). La cuisson sans huile nécessite toutefois une certaine dextérité avec les préparations aux œufs ou sans gluten. Personnellement je mets tout de même un voile d'huile d'olive ou de coco et je couvre pendant la cuisson pour bien décoller des galettes de flocons de céréales par exemple.

Mes conseils : vous pourrez trouver ce type de matériel dans votre magasin bio, sur les salons et foires bio, sur certains sites internet (Warmcook, Scandi-vie, Ty’nat, ABE…).
Je ne mets jamais au lave-vaisselle mes casseroles, cocottes, sauteuses et leur couvercle !
Je n'utilise pas de matériel avec revêtement anti-adhésif ou céramique.

Précédemment : le matériel de préparation culinaire.

A suivre : les extracteurs à jus, les moules et plats de cuisson...

14 juin 2013

Le matériel de préparation culinaire

Pour répondre à vos questions sur mon équipement culinaire, voici un petit tour d’horizon du matériel que j’ai adopté au fil des années.
Dans ma cuisine, il y a :

- Un robot multi-fonction pour râper, hacher, pétrir...

- Un blender en verre pour mixer les soupes, préparer les mousses, flans aux légumes et entremets fruités...

- Un mini-mixeur à lame (comme ceux utilisés pour les préparations pour bébés).

- Un kit Chufamix qui permet de préparer soi-même des laits végétaux à l'aide d'un mixeur plongeant. Ma recette de lait de riz maison à base de flocons est très facile et déclinable à l'infini selon les goûts.

- Un extracteur de jus pour se préparer facilement des jus frais de légumes et de fruits, des boissons végétales à base d'oléagineux réhydratés : mon expérience à ce sujet dans ce billet.

- Un mini-blender : ma dernière acquisition est le Personal Blender avec ses petits bols (sans BPA), il est très pratique à garder sur le plan de travail pour les petites préparations. Je l'utilise pour réduire en poudre les oléagineux, mixer de petites quantités de fruits pour faire des compotes-coulis, préparer des guacamoles de légumes ou des pâtes à tartiner à base de légumineuses, concocter des sauces, réduire en crème des oléagineux (préalablement trempés) pour le petit déjeuner, faire des smoothies...

On peut aussi le trouver sur les salons bio, certains sites internet...

Mes conseils : très faciles à nettoyer à l'eau chaude et au savon, je ne mets jamais les bols et lames de robot au lave-vaisselle.
Pour désinfecter, j'ajoute quelques gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse dans l'eau et pour nettoyer un matériel qui aurait pris la couleur de certains aliments (curcuma, carotte, betterave...), je vaporise de l'eau oxygénée et laisse agir quelques instants.

A suivre : les ustensiles de cuisson.