potimarron Le potimarron fait partie de la famille des cucurbita maxima : le potimarron Red kury est aussi appelé Potiron de Hokkaïdo (du nom d’une île du Japon).
Ce beau légume en forme de grosse figue a voyagé avant de devenir l’un des légumes vedette de la cuisine bio ! Des Andes au Japon, à l’époque de Christophe Colomb, ses graines ont ensuite été introduites en Europe dans les années 50 et adoptées dans le réseau de l’agriculture biologique.
Récolté en fin d’été, le potimarron se conserve très bien plusieurs mois, au fil du temps sa peau se renforce et devient dure comme une écorce. Malgré son apparence, la peau du potimarron devient tendre après cuisson, vous pouvez donc, en général, éviter la phase d’épluchage, sauf en fin d’hiver (lorsqu’on le prépare en velouté, il vaut mieux ôter la peau car même mixée on peut sentir de petites écailles).
Pour le couper facilement, il suffit d’enfoncer la lame du couteau seulement dans la chair (sur 2 ou 3 cm d’épaisseur) pour ne pas entamer la partie centrale qui contient les graines et qui offre plus de résistance. Pour une question pratique, vous pouvez aussi le cuire à la vapeur, coupé en deux (en ayant ôté les graines), de façon à recueillir ensuite sa pulpe à la cuillère.
On le prépare en purée, en flans (aux œufs ou à l’agar-agar), en gratin, en soupe... Il adoucit et donne une agréable texture à un coulis de tomates. Râpé cru, comme la carotte, c’est une bonne crudité de saison, source de béta-carotène comme tous les végétaux de couleur orange. L’idéal est de le mélanger avec de la carotte râpée et de préparer une sauce relevée à base de tamari ou plus aromatique avec du jus d’orange.
Il fait partie de la famille des courges tandis que son goût rappelle celui de la châtaigne. Entre potiron et marron, il y a le potimarron ! Une saveur absolument délicieuse qui fait merveille également dans les desserts. Goûtez-le en purée parfumée au zeste d’orange, nappé de chocolat ou en compote mêlé à de la pomme ou cuit dans un gâteau.

Astuce minute pour potimarron cru
Lavez le potimarron. Si sa peau est jeune et tendre, inutile de l’éplucher. Coupez-le en tranches et ôtez les graines. Râpez ou hachez finement le potimarron cru.
Assaisonnez avec une sauce bien relevée : huile d’olive, tamari, gingembre écrasé, persil ou une sauce parfumée.

Astuce minute pour potimarron cuit
Lavez le potimarron. Si sa peau est jeune et tendre, inutile de l’éplucher, si elle ressemble à une écorce, épluchez-le au moins en partie (sauf si vous aimez son goût qui est alors plus fort). Coupez-le en tranches et ôtez les graines. Passez les tranches de potimarron au robot à lame pour obtenir une semoule grossière.
Faites cuire une dizaine de minutes dans une sauteuse (le volume cru diminue de moitié lorsqu’il est cuit) avec un filet d’huile d’olive et des échalotes (ou de l’ail écrasé et du gingembre frais), assaisonnez de tamari (un sel aux herbes ou du gomasio), c’est prêt !

Consultez l'index des recettes au potimarron du blog pour d'autres idées d'utilisation du potimarron.


Pour découvrir le potimarron dans tous ses états, les meilleures associations (épices, huiles...), des tours de main et astuces, des conseils de cuisson... feuilletez mon livre Potimarrons, courges et potirons qui présente 40 recettes, de l'entrée au dessert !