blog cuisine bio

Mes livres  -  Newsletter  -  Consulting culinaire  -  Presse

31 août 2007

Une Pensée


26 août 2007

Mousse de framboises comme un nuage à la lavande

J’ai marié mon nuage aux framboises avec une compote de fruits à peine cuits, parfumée avec une huile essentielle de lavande sauvage.


Un dessert très rose pour profiter de la récolte de ces derniers jours.

La compote
200 g de framboises
20 g de sucre de canne blond
1 goutte d’huile essentielle bio de lavande sauvage

Mettez les framboises dans une petite casserole sur feu doux avec le sucre de canne.
Laissez cuire une dizaine de minutes tout en remuant de temps en temps.
Les framboises font du jus et se transforment en compote, éteignez le feu et ajoutez la goutte d’huile essentielle.

Le nuage
200 g de tofu soyeux
200 g de framboises
sirop d’agave

Versez les framboises crues et le tofu soyeux dans le bol blender du robot.
Mixez longuement, rajoutez du sirop d’agave pour sucrer selon le goût des fruits.
Le nuage aux framboises est prêt !

Je le verse dans des coupes et je nappe avec la compote de framboises.
C’est un dessert qui n’attend pas... à déguster rapidement.


Lire les précautions d'emploi pour l'utilisation des huiles essentielles en cuisine.


Si vous êtes séduit par le parfum de l'huile essentielle de lavande, vous trouverez d'autres idées dans mon livre Cuisiner avec les huiles essentielles et les eaux florales. Il propose plus de 160 recettes qui illustrent l'utilisation en cuisine de 22 huiles essentielles et 11 eaux florales.

Vous pouvez aussi consulter l'index des recettes au sirop d'agave et des recettes au tofu soyeux du blog.

21 août 2007

Glace sans lait sans oeufs : Banane-Framboise

Pour un été rose... framboise, c'est le moment de préparer de jolies coupes rafraîchissantes !


Je vous propose une recette sans lait et sans œufs, très simple à préparer qui allie l'onctuosité d'une glace (grâce à la banane et à l'ajout d'un yaourt végétal) et le parfum pur fruit d'un sorbet. Fondante et sucrée juste ce qu’il faut, c'est la gourmandise préférée de l'été.

125 g de framboises
2 bananes
1 yaourt végétal (ou un flan riz-amande de Sojami) ou une crème végétale épaisse (riz, amande...)

Avant de préparer la glace, il faut penser à congeler les fruits à l’avance :
- étalez les framboises dans des barquettes et placez-les au congélateur.
- après les avoir épluchées, coupez les bananes en fines rondelles d'un demi-centimètre dans une assiette habillée de film étirable (pour éviter qu’elles collent).

Le lendemain, mettez les framboises et les rondelles de bananes congelées dans un robot mixeur équipé de la lame en S.
Mixez pour transformer la préparation est en paillettes.
Ajoutez le yaourt, la crème végétale ou le flan de riz et continuez de mixer jusqu’à ce que vous obteniez une consistance de crème glacée.
Façonnez rapidement des boules, la glace est prête à être dégustée !
En faisant vite, on peut aussi la mettre dans une boîte avec couvercle pour la conserver au congélateur.


Mon livre Cuisinez gourmand sans gluten, sans lait, sans œufs... vous accompagnera au quotidien avec ses 300 recettes créatives.
Un véritable guide pour cuisiner en fonction de vos intolérances alimentaires ou suivre le régime Seignalet.

16 août 2007

Quelques mots du Chef Jean-Luc Rabanel, cuisinier de l'année 2008, 2 étoiles au Michelin

Le 2 mars 2009 : Jean-Luc Rabanel vient d'obtenir sa deuxième étoile

Le 24 octobre 2007 : Avec une étoile au Michelin le chef qui aime cuisiner le bio, Jean-Luc Rabanel, vient de décrocher le titre de "Cuisinier de l'année 2008" (17/20 et 3 toques) décerné par le GaultMillau. Le 13 novembre, il ouvrira une deuxième adresse avec Le Bistrot A Côté.

Pour changer... et passer d’un univers à un autre, voici un billet un peu différent, qui tombe dans ma rubrique des « rencontres ».
Comme des croquis sur un carnet de voyages, j’ai posé quelques mots pour donner des couleurs aux impressions conservées de ce passage chez lui :

Un Chef étoilé qui vit tous les matins son premier bonheur de la journée : créer des plats avec les récoltes de son jardin bio...
Ce jardin de 2 hectares et demi se trouve en Camargue à 5 minutes du restaurant et comprend aussi une roseraie (avec des variétés anciennes qui viennent fleurir le restaurant...) et un jardin d’herbes aromatiques. Pour utiliser toutes les ressources du jardin, il abrite aussi des poules qui donnent les œufs bio pour le restaurant.

Depuis plusieurs années, Jean-Luc Rabanel travaille en association avec Lionel Rouge, un ingénieur agronome qui l’accompagne depuis ses premières aventures dans l’univers du bio et du végétal. Lionel Rouge est le jardinier attitré du potager du Chef, il retrouve les variétés originelles, celles qui sont naturellement résistantes et qui poussent plus lentement, celles qui développent tranquillement les saveurs authentiques...

Restaurant l’Atelier. Arles, 7 rue des Carmes.
Pour enseigne, un soleil rouge tracé d’un large coup de pinceau.
Une décoration élégante et tonique, des lignes noires et des roses rouges, un menu où les assiettes se succèdent pour présenter une farandole de créations autour des légumes bio.

Jean-Luc Rabanel : C’est un lieu intimiste où amis, habitués, et clients viennent pour le même "cérémonial", le plaisir du beau, du bon, du bio.
Rouge et noir.
JLR : Complémentaire & Opposé. Force & Amour. Cuisine & Art.
Un jardin pour des légumes en ville.
JLR : Ma logique intellectuelle gourmande, faciliter l’ouverture vers les autres.
Basilic pourpre et feuille de moutarde.
JLR : Subtilité & violence, dans le règne du végétal pour mieux souligner la délicatesse et le goût de nos légumes.
Déclinaisons aux cacahuètes.
JLR : Ne plus se priver de gourmandise, alléger au maximum (en gardant leur goût) avec de l’eau minérale.
Parmesan, glace au lait et beurre salé.
JLR : Pour le plaisir.
Un peu, beaucoup ou passionnément bio ?
JLR : Tout avec passions...
Vivre autrement...
JLR : Retour aux bases pour plus de douceurs... Protéger, respirer, vibrer, respecter... la synthèse du bio en somme.

11 août 2007

Compote crue couleur Framboise

Pour démarrer la journée ou pour une pause goûter, j’aime bien préparer des compotes crues, celle-ci est ma préférée en ce moment.


200 g de framboises
4 nectarines blanches bien mûres
1/2 pamplemousse rose

Pressez le demi-pamplemousse pour recueillir le jus.
Versez dans le blender, ajoutez les nectarines dénoyautées coupées en morceaux et les framboises.
Mixez, c’est tout, c’est bon...

Vous pouvez prévoir de mettre une partie des fruits au réfrigérateur pour obtenir une compote à la température idéale.


Simplement bio, simplement bon, c'est 120 nouvelles recettes faciles (veggie, sans gluten et sans lait) de l'entrée au dessert, joliment illustrées, classées par saison, avec un minimum d'ingrédients et de préparation pour cuisiner au quotidien ou recevoir avec simplicité.

6 août 2007

Clafoutis aux fraises, amandes blanches et parfum de poivre noir

Une recette sans gluten pour amuser les papilles avec le parfum de l’huile essentielle de piper nigrum de chez Astérale (production bio de Madagascar). Sous cette forme, on profite de l'aspect aromatique du poivre noir sans son caractère épicé.


Je sers ce clafoutis aux fraises dans des petits caquelons individuels, une formule sympa pour les repas entre amis...

100 g de farine de riz complet
80 g de poudre d’amandes blanches
100 g de sucre de canne blond
2 œufs
20 cl de lait de riz
250 g de fraises équeutées
2 gouttes d’huile essentielle bio de poivre noir
quelques pistaches

Dans un premier temps, mélangez les œufs avec le sucre, puis ajoutez les 2 gouttes d’huile essentielle de poivre noir.
Mélangez bien avant d’incorporer la poudre d’amande, puis la farine et le lait de riz en même temps.
Ajoutez les fraises. Graissez ou huilez les plats à four.
Versez la pâte et faites cuire dans un four préchauffé à thermostat 6 (180 °C).
Juste avant de servir, ajoutez des pistaches coupées au couteau pour la touche craquante et colorée.


Lire les précautions d'emploi pour l'utilisation des huiles essentielles en cuisine.


Le guide le plus complet avec 300 recettes créatives pour cuisiner suivant vos intolérances alimentaires.
Mon livre Cuisinez gourmand sans gluten, sans lait, sans œufs... vous accompagnera au quotidien pour cuisiner en toute simplicité.

Vous pouvez aussi consulter l'index des recettes à la farine de riz et des recettes sans gluten du blog.

1 août 2007

Kombucha (champignon comboucha), mode d'emploi

Pour préparer une boisson parfumée au sirop de sureau, j’avais utilisé du kombucha (comboucha). A votre demande, voici quelques explications à son sujet.

Le champignon comboucha :
Avant de me lancer dans cette expérience, j’avais l’impression qu’il était l’objet d’attention et de demandes toutes particulières ; une nourriture à base de thé vert et de sucre de canne, une certaine température et un rythme de préparation que je n’étais pas sûre de pouvoir suivre, vu la fréquence de mes déplacements et absences... J’ai un peu hésité avant d’en "adopter" un ! Mais après 1 an de cohabitation, je peux dire que finalement ce champignon kombucha est assez rustique et facile à vivre !

Pour la préparer la première fois, cette boisson pétillante et fermentée, il faut se procurer un champignon. Il se présente comme un disque de couleur crème, un peu épais, souple, sa texture ressemble à quelque chose de gélifié... C’est en fait le ferment qui transforme un thé vert sucré en boisson naturellement lacto-fermentée. Cette boisson est pleine d’attraits, riche en vitamines, en substances qui renforcent l’immunité, elle permet de régénérer la flore intestinale. Renseignements pris auprès d’une amie diététicienne, le kombucha est considéré comme un symbiotique c'est-à-dire à la fois probiotique (bactérie et levure) et prébiotique qui nourrit la flore (le sucre).
On peut acheter ce champignon kombucha dans un bocal avec un mode d’emploi qui l’accompagne ou trouver dans son entourage quelqu’un qui vous en offrira un... Car c’est ce qui fait son côté étonnant, à chaque préparation d’une nouvelle boisson, il se forme un nouveau champignon. Au début, le champignon est fin puis au fur et à mesure des utilisations, il grossit, il s’épaissit. On peut être assez rapidement en possession de plusieurs ferments qui permettent de multiplier les expériences (le thé vert peut être parfumé avec d’autres plantes ou des épices).

On fait chauffer 1 litre d’eau filtrée, pour faire infuser une cuillerée à soupe de thé vert (j’ai choisi un thé vert Selimbong, chez Jardins de Gaïa, mention Demeter). Je filtre le thé et le verse dans une grande carafe en verre dans laquelle je mets environ 70 g de sucre de canne blond et je laisse refroidir.
Le champignon est mis dans un grand bocal avec environ 20 cl de thé fermenté (de la fois précédente), j’ajoute le thé sucré à température ambiante et on couvre avec une mousseline en coton qui tient par un élastique. Le bocal doit être placé dans une pièce tempérée (le champignon ne se développe pas bien si la pièce est froide, cet hiver j’avais fait des essais quand il faisait autour de 16 °C et la boisson devenait trop acide). Il faut lui trouver un endroit tranquille (ne pas le bouger) et ne pas le mettre au soleil. Après quelques jours, le champignon tombe au fond du bocal et il se forme à la surface une pellicule blanche très fine, elle s’épaissit de jour en jour : c’est le deuxième champignon, le plus jeune. On le décolle délicatement des parois du bocal pour faire une nouvelle préparation.
Après avoir enlevé les deux champignons, on passe le liquide en utilisant un filtre à thé ou café en papier non traité. Il y a souvent un dépôt au fond du bocal. Avec le liquide obtenu, je remplis une bouteille de limonade en verre (bouteille en verre avec bouchon hermétique) et je partage le restant de la boisson en deux, pour nourrir chaque champignon. Et on recommence : on prépare du thé vert sucré, on le laisse refroidir avant de l'ajouter au champignon et à la petite quantité de thé fermenté de la fois précédente...
Il m’est arrivé de faire des préparations en laissant 2 champignons dans le bocal, quand ils sont fins et jeunes. Quand ils deviennent épais, on peut stopper la production et leur évolution en les réservant au réfrigérateur dans un bocal de thé fermenté.
Les bouteilles de boisson doivent attendre quelques jours à température ambiante avant d’être consommées, le temps que le côté pétillant se développe. On peut les conserver ensuite dans un endroit frais pendant plusieurs semaines.


Questions / réponses sur le champignon kombucha :

Où se procurer un champignon ?
- Sur les foires et salons bio auprès de Combullia (04 66 55 76 16)
- La route des comptoirs (Paris 17) www.laroutedescomptoirs.com
Auprès de particuliers qui ont laissé leur contact ci-dessous :
- jpmutin(at)yahoo(point)fr
- tantrismedu91(at)hotmail(point)fr (01 60 75 38 37)
- francoise.bru(at)e-kiwi(point)fr (Tarn)
- alienordaquit(at)yahoo(point)fr (Lorient)
- yvette.dao-duy(at)orange.fr (Franche-Comté)
- cath.deffon2(at)orange.fr (Lyon)
- jeanne7(at)orange.fr